The Apartments : "Nobody like you".




Il y a beaucoup de lieux communs dans la musique , des lieux communs très souvent repris par les journalistes ou les bloggeurs .
Quelques exemples :
-Exemple 1 :
 Martin Hannet , producteur fabuleux qui a su créer l’écrin idéal pour la musique de Joy Division .
FAUX : la production de Martin Hannett  est très datée et ce dernier réalise l’exploit de rendre l’écoute de certains titres du groupe très pénible . Internet permet heureusement d’écouter Joy Division  live et de mesurer à quel point il a été le plus grand groupe du monde , d’une puissance et d’une intensité surnaturelles ( je pèse mes mots ).
-Exemple 2 :
Les arrangements des titres de Nick Drake sont magnifiques .
FAUX : c’est chiant* . Point . Je rappelle qu’il y a dans ces arrangements de la flûte . Tout est dit .
-Exemple 3 :
The Apartments est l’auteur d’un chef d’œuvre intitulé  « The evening visits… ».
FAUX :
The Apartments , c’est bien plus que cela : c’est Drift , c’est aussi le dernier album , bouleversant . C’est aussi ce titre en écoute , fabuleux .
Bon , la voix fait un peu penser à Philippe de Villiers( c’est troublant …)  mais alors pour le reste …
En concert vendredi 12.10 à Lyon ( c’est complet).
On a hâte d’y être .
(*: je parle des arrangements , pas de Nick Drake ). 

Commentaires

  1. N'oublions pas "A Life Full Of Farewells" (1995), sublime album également contenant ma chanson préférée de Peter Walsh : "The Failure Of LOVE Is A Brick Wall" (que je réécoute systématiquement après chaque rupture…) ;-)
    Bon concert Daniel !

    J-P.

    RépondreSupprimer
  2. Sébastien des FD Sessions était aussi @ Sonic vendredi soir ; voici le teaser de son film (à venir) > https://youtu.be/RWzx3uaNRDI

    On reconnaît les accords de 'Mr Somewhere'... Waouh, ça a dû être top, culte ! ;-)

    J-P.

    RépondreSupprimer
  3. Je serais un peu plus mitigé ...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Balance ton porc .

La petite Weber .

Graham Coxon - The End Of The F***ing World